mardi 12 avril 2016

14-15 avril : La compagnie d'El Colegio del Cuerpo en visite à Paris


Implantée à Cartagena (Colombie) depuis 18 ans, la Compagnie del Cuerpo de Indias – El Colegio del Cuerpo est une initiative de construction de paix à travers l’art, et plus particulièrement, à travers la danse contemporaine. Le travail de cette organisation est d’accueillir gratuitement des enfants et des jeunes, garçons et filles des quartiers populaires de Carthagène, dans un processus d’éducation artistique de qualité basé sur l’éducation en danse contemporaine. Aujourd’hui, des centaines d’enfants ont vu leur vie changer de manière positive et un nombre important d’entre eux a réussi à atteindre un niveau professionnel. Cette expérience, menée par le danseur et chorégraphe colombien Alvaro Restrepo et la danseuse française Marie-France Delieuvin est maintenant largement reconnue au niveau national et international, pour sa qualité artistique et son impact social de construction de paix.

La compagnie vous invite : 

- à la conférence "L'éducation du corps / Le corps dans l'éducation" avec Alvaro Restrepo, directeur d'El Colegio del Cuerpo - le jeudi 14 avril à 19h à l'Institution Jeanne d'Arc de Colombes - 9 boulevard de Valmy


- à une représentation de danse contemporaine - vendredi 15 avril à 20h au Conservatoire de Musique et de Danse de Colombes - 25 rue de la Reine-Henriette 
réservation





N'hésitez pas à diffuser l'information, et venez nombreux-ses !

Ensemble pour la Démocratie Construisons une Culture de Paix!

jeudi 7 avril 2016

9 Avril : Soutien à la Nuit Debout et Mobilisation contre la Violence d'Etat en Colombie


Samedi 9 avril 2016
RDV A 14H PLACE DE LA REPUBLIQUE
Devant le GoSport


Ce 9 avril, date historique des débuts de la Guerre en Colombie et journée de commémoration des victimes du conflit colombien, sera également un jour de grande mobilisation en France contre la réforme du code du travail et contre la répression étatique envers la société civile. C’est l’occasion, alors, de rassembler les luttes des peuples français et colombien et du monde entier, favorables à la paix, à la justice sociale et aux droits humains et de dénoncer ensemble les persécutions et les crimes commis contre les activistes sociaux et politiques à travers le monde.

Le Festival pour la Paix en Colombie – Mémoires et Justice Sociale appelle les colombiennes et colombiens résident-e-s à Paris à se joindre au cortège « Tou-te-s ensemble pour la fin de la guerre en Colombie : journée de soutien à la #NuitDebout et de mobilisation contre la violence d’Etat » ce samedi 9 avril à 14h à Place de la République. RDV devant le GoSport 10, Place de la République 75011.

Tou-te-s pour la Démocratie! 
Construisons une culture de paix!

La Colombie soutient la #NuitDebout
Tou-te-s ensemble contre la violence d'Etat
Pour la fin de la guerre en Colombie
Con el fin de la guerra #GanaColombia
Hommage Aux Victimes De La Guerre En Colombie


#NuitDebout 
#9DeAbrilxLaPaz

#‎elaguaesnuestra
#SiSeAcabaLaGuerra #GanaColombia
#PazCompleta



L’eau est un droit pour l’humanité, non pour les multinationales


Le Festival pour la Paix en Colombie - Mémoires et justice sociale - soutient la Campagne pour la défense des sources hydriques de la Terre : "L’eau est un droit pour l’humanité et non pour les multinationales".
« C'est seulement quand le dernier arbre trupillo sera sec, le fleuve Rancheria assassiné et la dernière araignée anéantie, que tu te rendras comptes que le charbon, tu ne peux pas le manger ». 

A Wounmaikat, territoire du peuple indigène Wayuu, localisé dans le département de la Guajira au Nord de la Colombie, en moins de cinq ans, environ 5 000 filles et garçons Wayuu sont mort de faim, à cause de symptômes liés à la malnutrition et aux problèmes respiratoires. Malgré tout, le Cerrejon, mine de charbon à ciel ouvert la plus grande du monde, utilise 17.000 millions de litres d’eau pour garantir ses opérations quotidiennes d’exploitation. En réponse à cela, les Autorités Nacionales de Licences Environnementales (ANLA) en Colombie, laissent l’entreprise minière propriété de Glencore (Suisse), BHP Billiton (Royaume Unis) et Anglo American (Australie), dévier le ruisseau « Bruno », qui constitue l’un des affluents les plus important du fleuve Rancheria. 

Au secours !!! C’est toute une génération du peuple Wayuu qui est assassinée !

Face à cette situation d’urgence imminente, nous femmes et hommes Wayuu, lançons un appel à la solidarité nationale et internationale. Nous lançons un cri d'appel à nos ami(e)s, ainsi qu’à toutes les personnes solidaires dans le monde entier afin qu’ils soutiennent cette campagne#‎l‬’eauestànous. Il faut stopper le massacre de nos fleuves ancestraux, récupérer nos sources hydriques pour la protection de Wounmaikat notre Terre et pour la mémoire des enfants Wayuu morts de faim et de soif tandis que l’exploitation de charbon utilise l’eau potable qui devrait servir à les alimenter.

Avec des poupées déshabillées !!!

Le 9 Avril, jour de la commémoration nationale des victimes en Colombie, nous vous invitons à manifester dans le monde entier, dans des lieux emblématiques de la ville où vous vous trouverez, portant avec vous une poupée déshabillée pour honorer la mémoire des filles et des garçons Wayuu assassinés dans l’espoir que le monde sache que c’est toute une génération de Wayuu qui a été sacrifiée !

Nous demandons à l’Etat colombien :

1. Le respect du jugement ordonné par la Cour Constitutionnelle T-256/15 qui ordonne l’adoption d’un plan, de façon définitive, qui assure la distribution, l’accès et la qualité de l’eau potable pour les communautés indigènes et afro descendantes du sud de la Guajira qui sont affectées par la sécheresse et le manque de liquide vital face auxquels la mine a des responsabilités. 

2. Le respect des Recommandations Générales émises en août de l’année 2015 par le comité pour l’élimination de la discrimination raciale - CERD, en particulier celle qui recommande à l’Etat colombien de donner la priorité à la potabilisation de l’eau pour l’usage humain, afin d’assurer que l’usage de l’eau par l’industrie minière ne porte pas préjudice à l’accès de celle-ci aux peuples indigènes. Ainsi que l’ouverture du barrage El Cercado et le respect de l’auto 004 de 2009 qui protège les peuples indigènes en risque d’extinction. 

3. Des actions immédiates afin de mettre en place les moyens de préventions octroyés le 11 décembre de 2015 par la Commission Interaméricaine de Droits Humains (CICH) en faveur des enfants et adolescents des communautés appartenant ethniquement au peuple Wayuu d’Uribia, Manaure, Riohacha et Maicao afin de résoudre les problématiques de la dénutrition infantile, du manque d’eau et de l’accès au un bon service de santé.
# l’eauestànous 
#9DeAbrilxLaPaz
 
L’eau est un droit pour l’humanité 
et non pour les multinationales !!! 
 
 

lundi 4 avril 2016

Déclaration Finale. 3ème Festival pour la Paix en Colombie - Mémoires et Justice Sociale


Pour la troisième fois, le Festival pour la Paix en Colombie – Mémoires et Justice Sociale nous a réunis à Montreuil, près de Paris, avec une espérance renouvelée suite à l’annonce du début de la phase publique de dialogues avec la guérilla de l’ELN et aux avancées et accords partiels atteints avec les FARC-EP.

Ce furent trois jours pleins de joie, de musique, de poésie, d’expressions artistiques et de débats politiques autour des points essentiels des agendas de discussion, qui ont permis un échange d’idées entre celles et ceux d’entre nous qui vivent en Europe et celles et ceux venus de Colombie, invités par le Festival.

Migrants, exilés colombiens et citoyens européens, nous avons eu l’opportunité de réfléchir sur l’exil, sur les prisonniers politiques, les territoires, les victimes, la situation des migrants économiques, le rôle des médias et nos manières de contribuer au processus de paix en Colombie, en soulignant la présence de la Femme dans tous ces espaces.

Les analyses, les témoignages, les débats, les conversations, les rituels et les oeuvres d’art que nous avons partagés pendant les trois jours du Festival nous amènent à déclarer que :

  • Dans cette fête de la paix, le fil d’or qui nous unit, c’est celui que tissent les chants, les arts, la poésie, la pensée diverse, afro-descendante, paysanne et indigène, le regard académique et la simplicité citoyenne. Nous voyons clairement que notre pays a besoin d’un grand projet d’art et de culture qui nous raconte ce que nous avons vécu pendant les années cruelles de la guerre. Nous avons besoin d’une mémoire poétique publique qui transforme le vécu de la tragédie et la douleur, en force pour reconstruire la vie et le pays. Un pays qui ne connait pas ce qu’il a vécu peut être condamné à le répéter.
  • L’annonce du début de la phase publique de dialogues avec la guérilla de l’ELN et les avancées et accords partiels atteints avec les FARC-EP nous remplissent d’espoir, nous allons mettre toute la force de nos solidarité pour que ces deux tables de négociation, comprises comme un seul processus de paix, puissent arriver à bon terme.
  • Le Festival a constitué un espace de rencontre de volontés multiples qui ont rendu possible ce rêve collectif et nous continuerons à semer des germes de générosité pour la paix. Nous travaillerons pour favoriser les espaces nécessaires permettant de matérialiser ce souhait.
  • Nous nous engageons à continuer à assurer un suivi et une veille sur les accords, particulièrement, pour protéger la vie de celles et ceux qui les signent.
  • Nous évoquons avec joie la réalisation du Festival “Voces por la Paz” qui a eu lieu simultanément à Bogotà et les diferentes actions en faveur de la paix.
  • Nous souhaitons dénoncer la situation inhumaine, le surpeuplement et l’abandon soufferts par près de 10.000 prisonniers et prisonnières politiques. C’est avec tristesse que nous avons reçu la nouvelle de la mort récente de plusieurs d’entre eux.
  • Nous sommes très inquiets face à l’augmentation des actions armées mises en oeuvre par les structures paramilitaires qui constituent  la principale menace contre le processus de paix. Ils sont en train d’attaquer les artisans de la paix, comme dans l’attentat souffert par Piedad Córdoba. Nous voulons affirmer notre solidarité avec elle et l’assurer de toute notre affection.
  • Nous invitons la société colombienne en général à l'unité dans la construction d’une paix qui nous remplisse d’enthousiasme et de joie, sur la base de la justice sociale.
  • Comme l’immense majorité des colombiennes et colombiens qui réalisons le Festival, nous aspirons à ce que l’actuel processus de paix avec les insurgés mène à la fin du conflit armé et que les conflits sociaux, politiques, économiques et culturels trouvent un chemin humain et démocratique de résolution.

samedi 2 avril 2016

COLOMBIE: Entre l’espoir de paix et l’élimination de ses artisans et artisanes

Alors que nous participons au 3ème Festival pour la Paix en Colombie, Mémoires et Justice Sociale, en soutien au processus de paix en Colombie avec les guérrillas des FARC-EP et de l’ELN, nous sommes profondemment touchés par les faits de violence commis par les groupes paramilitaires dans différentes régions de Colombie.
 
Nous avons appris la nouvelle de la tentative d’attentat à Quibdo contre l’ex sénatrice PIEDAD CORDOBA RUIZ. Cette situation met en évidence le degré de persécution auquel est confronté le Mouvement de la Marche Patriotique dont déjà 117 membres ont été assassinés.
 
Nous sommes préoccupés et indignés par le fait que différentes personnes du Congrès des Peuples, du MOVICE, des Demandeurs de Terres et des membres d’organisations sociales et populaires sont menacés et assassinés par des structures paramilitaires.
 
Nous sommes interpelés par l’obstination des médias et de certaines autorités de l’Etat colombien à nier l’existence des groupes paramilitaires. Il est inadmisible que des secteurs politiques et armés répondent au désir de finaliser la guerre avec des mobilisations armées et des marches contre le processus de paix.
 
Le 3ème Festival pour la Paix en Colombie – Mémoires et Justice Sociale qui a lieu en ce moment à Montreuil exige que le Gouvernement Colombien mette en place les instruments juridiques, politiques et sociaux pour protéger la vie des artisan-e-s de paix et des défenseur-e-s des droits humains. Nous demandons aux autorités et au Ministère Public d’identifier, enquêter et sanctionner les auteurs matériels et intellectuels de ces attentats, assassinats et actions violentes. Nous exigeons que l’Etat colombien condamne publiquement ces structures armées et politiques.
 
Nous lancons un appel à la Communauté Internationale afin qu’elle manifeste de la manière la plus large sa solidarité en exigeant du Gouvernement Colombien qu’il garantisse la protection du mouvement social pour la paix en Colombie.
 
 

mardi 29 mars 2016

PROGRAMME 2016


PROGRAMME DU FESTIVAL 2016



A- Escena principal - Ellen Johnson Sirleaf
B- Segunda escena - Leymah Gbowee
C- Escena alternativa - Tawakkul Karman

Vendredi 1er avril 2016 

A. 12h00-14h00 Film documentaire de Claude Santiago autour de la figure de Batata, le maître de la percussion afro-caribéenne en Colombie. Discussion avec Iván Rúa qui a participé à la réalisation.

A. 12h00-14h00 Proyección del documental de Claude Santiago "Homenaje a Batata", maestro legendario de la percusión afrocolombiana. Intercambio con Iván Rúa quien hizo parte de la realización.

C. 12h00-14h00 Atelier Journalisme Alternatif animé par InvestigAction et Latin American Solidarity Trade (LAST)
C. 12h00-14h00 Taller de periodismo alternativo por InvestigAction y Latin American Solidarity Trade (LAST)

A. 14h00-16h00 Projection  du documentaire « Colombie : Poison contre poison » de Marc Bouchage, puis discussion avec le réalisateur autour des fumigations de la culture de la coca en Colombie.
A. 14h00-16h00 Proyección del documental « Colombia: veneno contra veneno » de Marc Bouchage, seguido de un encuentro con el realizador a propósito de las fumigaciones de los cultivos de coca en Colombia.

A. 16h00-18h00 Projection « Opération Correa » de Pierre Carles, puis discussion avec le réalisateur autour de la censure dissimulée à Rafael Correa lors de sa visite officielle à Paris.
A. 16h-18h00 Proyección de « Operación Correa » de Pierre Carles seguida de un encuentro con el realizador a propósito de la censura disimulada a Rafael Correa durante su visita oficial a París.

B. 18h00-19h00 : Projection du documentaire « Longues Marches » de Bruno Muel, puis discussion avec le réalisateur et Pierre Carles autour de l’histoire des négociations de paix entre les FARC et l’Etat Colombien.
B. 18h00-19h00: Proyección del documental « Largas marchas » de Bruno Muel seguida de un diálogo con el realizador sobre la historia de las negociaciones de paz entre Las FARC y el Estado colombiano.

A. 19h00 « Café pour la Paix ». Enregistrement de l’émission retransmise le lendemain en Colombie. Avec Antonio Morales et ses invités : Gloria Inés Ramírez, Juan Carlos Henao,  Hernando Valencia Villa  et Maurice Lemoine.
A.19h-21h “El Café de la Paz” Grabación en vivo del programa El Café de la Paz como emisión especial de “El Primer Café”. Posteriormente será transmitido en Colombia. Entrevistador: Antonio Morales. Invitados: Juan Carlos Henao: Gloria Inés Ramírez Ríos, Hernando Valencia Villa, y Maurice Lemoine.

A. 21h00-23h30 RUMBA. PA KUM VA, El Taller Latino & Orlando Poleo

Samedi 2 avril


10h00-11h00 P’tit Déj Campesino  (Restauration)
10h-11h Desayuno campesino (restaurante)

C-11h00-12h00 Constituante d’exilés et persécutés par l’Etat
C-11h00-12h00 Constituyente de exiliados y perseguidos por el Estado

A. 10h30-12h00 Présentation de livres.
* Las Farc 1950–2015. Luchas de ira y esperanza de  Miguel Ángel Beltrán.  Présentateur Julián Cortés
* El pintor, la cirujana y el hombre caimán de Lorena Escorcia. Présentateur : Efer Arocha
* Germinando La Paz”, plusieurs auteurs. Présentateurs : Libia Acero Borbón, Efer Arocha.
A.10h30-12h00 Presentación de libros
* Las Farc 1950–2015. Luchas de ira y esperanza de  Miguel Ángel Beltrán. Presentador Julián Cortés
* El pintor, la cirujana y el hombre caimán de  Lorena Escorcia. Presentador Efer Arocha
* Germinando La Paz”, Varios autores. Presentadores: Libia Acero Borbón y Efer Arocha.

A.12h00-13h00 Ouverture officielle du Festival. Cérémonie traditionnelle indigène Wayúu 
Lecture de poèmes par Carolina Bustos, Patricia Ariza, Jorge Torres y Jairo Guzmán
A.12h00-13h00 Apertura oficial del Festival. Ceremonia indígena tradicional de Wayúu.
Lectura de poemas por Carolina Bustos, Patricia Ariza, Jorge Torres y Jairo Guzmán

C-12h00-13h00 Performance "EN COM-PAZ" Jorge Humberto Muñoz Villareal
B-12h00-13h00 Performance "EN COM-PAZ", Jorge Humberto Muñoz Villareal

A.13h00-15h00 1er Débat : « Les Accords de la Havane : Enjeux et Perspectives ». Présentation et Analyse des principaux aspects des cinq points signés et prévus à l'agenda des Accords. Intervenants Enrique Santiago, Gloria Inés Ramírez, Milena Montoya Pérez y Adriana Benjumea. Présidente de séance : Angélica Montes
A.13h00-15h00 1er Debate: Los Acuerdos de La Habana: alcances y perspectivas”. Explicación y análisis de los aspectos esenciales de los Acuerdos alcanzados en la Habana, es decir los 5 puntos aprobados. Intervienen Enrique Santiago, Gloria Inés Ramírez, Milena Montoya Pérez y Adriana BenjumeaModera: Angélica Montes

C-13h00-13h30 Association OASIS, Participation communautaire 
C. 13h00-13h30 Asociación OASIS, Participación comunitaria

C-14h00-14h20 Projet « Broderies pour la paix »
C-14h00-14h20 Proyecto  « Bordados por la paz »

A. 15h00-16h00 Danse Folklorique CALENTURA NEGRA
A. 15h00-16h00 Danza folclórica CALENTURA NEGRA

C-15h00-16h30 Discussion – Exilés : première et deuxième génération
C-15h00-16h30 Discusión – Exilados: primera y segunda generación

A. 16h00-18h00 2ème Débat : Paix, Territoires et Biodiversité. Avec Jorge Rojas, Karmen Ramírez Boscán, Aiden Salgado y  Luis Fernando Arias. Président de séance : Paul-Emile Dupret
A.16h00-18h00 2° debate: Paz, Territorios y biodiversidad. Con Jorge Rojas, Karmen Ramírez Boscán, Aiden Salgado y Luis Fernando Arias. Modera: Paul-Emile Dupret

B-17H30-18H30 Projection du film « Requiem NN » de Juan Manuel Echavarría
B-17H30-18H30 Proyección de la película « Requiem NN » de Juan Manuel Echavarría

17h30 Transmission en direct – Salutations du Festival Voces por la Paz Bogotá
17h30 Transmisión en directo - Saludo del Festival Voces por la Paz desde Bogotá

A. 18h00-19h30  Rencontre « La Parole Poétique dans le conflit colombien : La poésie germe dans la guerre, le rêve de la paix » avec Jairo Guzmán, Víctor Rojas, Jaime Svart, Jorge Torres, Mauricio Vidales
A. 18h00-19h30: Encuentro “La palabra poética en el conflicto colombiano: la poesía germina en la guerra el sueño de la paz”, con los poetas Jairo Guzmán, Víctor Rojas, Jaime Svart, Jorge Torres y Mauricio Vidales.

C-18h00-19h30 Discussion – Peuples ancestraux et paix
C-18h00-19h30 discusión Pueblos ancestrales y paz

A.19h30-21h00 Musique : Pizco, La Dame Blanche et Rohan Houssein
A.19h00-21h00 Música: Pizco, La Dama Blanca y Rohan Houssein

A.21h00-23h30 RUMBA Cumbia y Cardón / Vanny Jordan / Jim López& La Nueva Edición

Dimanche 3 avril


10h00-11h00 P’tit Déj Campesino (Restauration)
10h00-12h00 Desayuno campesino

C-11h00-12h30 Discussion – La paix dans les quartiers : Siloécity, Ciudad Comuna, Projet Gulliver
C-11h00-12h30 Discusión – La paz en los barrios: Siloécity, Ciudad Comuna, Proyecto Gulliver

A.11h30-12h00 Conte Oral avec Gladys Corredor
A.11h30-12h00  Cuento oral por Gladys Corredor

A. 12h00-13h00 Vidéoconférence avec des délégués de la Table de Négociation de La Havane
A. 12h00-13h00 Video-conferencia con los delegados de la Mesa de negociaciones de La Habana

A.13h00-14h00 Musique populaire Héctor Gómez « El emigrante del despecho »
A.13h00-14h00 Música popular Héctor Gómez “El emigrante del despecho”

C-13h00-14h30 Discussion – Les prisonniers politiques
C-13h00-14h30 Discussion – Les prisonniers politiques

A. 14h00-16h00 3ème Débat «Les médias en temps de guerre et de paix »  Le rôle des médias dans le conflit armé ; leur responsabilité politique et juridique devant la société colombienne dans le scenario de post-conflit. On abordera également l’importance des média alternatifs et des expériences populaires de communication dans la construction de la paix. Avec Antonio Morales, Michel Collon, Sergio Segura et Leonardo Jiménez. Présidente de séance: Angélica Pérez
A.14h00-16h00 3er Debate ‟Los medios de comunicación en tiempos de guerra y de paz” Papel de medios masivos de comunicación en el conflicto armado y de la responsabilidad política y  jurídica  ante la sociedad colombiana en un escenario de post-acuerdos. También se analizará la importancia de los medios alternativos y las experiencias populares de comunicación en la construcción de la paz. Participantes Antonio Morales, Michel Collon, Sergio Segura y Leonardo Jiménez. Modera Angélica Pérez

C-15h00-15h20 Association Migras « Pacte National pour l’Education »
C-15h00-15h20 Asociación Migras “Pacto Nacional por la Educación”

C-16h00-17h30 Discussion – Femmes, résistances et paix
C-16h00-17h30 Discusión – Mujeres, resistencias y paz

A. 16h00-17h30 Lecture internationale de Poésie, avec Bengt Berg, Gennar Svensson, Elquin Burgos, Rocío Durán Barba, Jorge Galves, Jaime Svard, Françoise Coulmin, Carolina Bustos, Mauricio Vidales, Víctor Rojas (ces poètes viennent de Suède, Grèce, Espagne, Pérou, Équateur, Syrie, Chili, France, Argentine et Colombie)

A.16h00-17h30 Lectura internacional de poesía, con Bengt Berg, Gennar Svensson, Elquin Burgos, Rocío Durán Barba, Jorge Galvis, Jaime Svard, Françoise Coulmin, Carolina Bustos, Mauricio Vidales, Víctor Rojas (poetas venidos de Suecia, Grecia, España, Perú, Ecuador, Siria, Chile, Francia, Argentina y Colombia)

A.17h30-19h00 Musique andine Consuelo Uribe et des musiciens du BACATA et Musique Fusion YALAAH
A.17h00-19h00 Música andina Consuelo Uribe y músicos del grupo BACATA  y Música Fusión YALAAH

A.19h00-20h30 Concert de MARTA GÓMEZ
A. 19h00-20:00 Concierto de MARTA GÓMEZ

A. 20h30-21h30 Cérémonie de clôture
A. 20h30-21:30 Ceremonia de clausura

A. 21h30-23h30 RUMBA : Monsalve y los forajidos / Matraca / Marimba y Chirimía

B-Village associatif international :
Un village associatif accueillera  dix-neuf associations qui seront présents pour faire connaître leurs activités et affirmer leur soutien à la construction de la Paix en Colombie. 

B-Pueblito asociativo internacional:
Un pueblito asociativo acogerá diecinueve asociaciones que estará presentes para dar a conocer sus actividades y afirmar su sostén a la construcción de la Paz en Colombia.

Ciudadan@s por la Paz de Colombia
Exilé·e·s poursuivi·e·s par l'Etat Colombien
France Amérique Latine
France Cuba
Fundación Social Oasis
Investig'Action
Jaime Pardo Leal
La Voix des Adoptés
Latin American Solidarity Trade
Marcha Patriótica
Migras
Myosotis
Nativa
Palenque
Réseau France Colombie Solidarité 
Simón Bolivar
Terre des Hommes
Union Locale CGT Nanterre
Wayunkerra Fuerza de Mujeres Wayúu
Confédération Nationale du Travail
Droit A La Vie - Derecho A La Vida
La France Insoumise
Comité Pérou
Hilvanando La Memoria
Entre Todos


Plusieurs activités parallèles tout au long du Festival

Rejoignez-nous sur Facebook 


et Twitter @FCPJS
#FestivalPaixColombie









GLORIA INES RAMIREZ RIOS au Festival 2016 !


Femme politique et enseignante colombienne, ancienne parlementaire et présidente de FECODE, membre du Parti Communiste Colombien et du mouvement social et politique Marche Patriotique.

Gloria Ines Ramirez Rios participera au Café pour la Paix le vendredi 1er avril de 19h à 21h.

YALAAH au Festival 2016 !



Yalaah est un groupe formé en 2015 qui a comme but la fusion de styles, parmi lesquels se 
trouvent la rumba, la musique brésilienne, le jazz, la musique de l'Afrique du nord et le funk.
Ses musiciens viennent de différents coins du monde: la Colombie, l’Espagne, le Maroc et le Mexique. Grâces à ces origines diverses, Yalaah a su trouver un son frais, gai, solide et authentique.

Venez les découvrir au Festival le dimanche 3 avril à partir de 17 heures !

samedi 26 mars 2016

BENEDICTE BULL au Festival 2016 !


Bénédicte Bull est une chercheuse norvégienne du Norwegian PeaceBuilding Resource Center (NOREF), spécialiste de l’Amérique Latine. Elle s’intéresse tout particulièrement au rôle politique et économique des élites suite à l’accord de paix signé au Guatemala et Salvador. 

Bénédicte Bull participera au Café Pour La Paix  le vendredi 1er avril de 19h à 21h.  


HERNANDO VALENCIA VILLA au Festival 2016 !


Hernando Valencia Villa, Docteur en droit de l’Université de Yale, ex Procureur pour les Droits de l’Homme en Colombie, ex Secrétaire Exécutif Adjoint de la Commission Interaméricaine des Droits de l’Homme. 
Il est également expert en Justice Pénale Internationale et Justice Transitionnelle.
Il est actuellement Professeur de Droits de l’Homme et de Politique Internationale au sein de l’Université de Syracuse, il fait également partie du Bureau de l’Association Espagnole du Droit International et des Droits de l’Homme.

Hernando Valencia Villa participera au Café Pour La Paix le vendredi 1er avril de 19h à 21h.   

Emission "CAFE POUR LA PAIX" au Festival 2016 !


DEBAT 1 : "Les accords de La Havane, enjeux et perspectives" au Festival 2016 !


Atelier JOURNALISME ALTERNATIF au Festival 2016 !


MARTA GOMEZ en concert exceptionnel au Festival 2016 !



Marta Gómez est une artiste colombienne qui écrit, compose et interprète ses propres chansons. Elle vit actuellement à Barcelone.
Marta Gomez et son groupe (Julio Santillan, Franco Pinna, Fernando Huergo, Yulia Musayelyan et Emilio Teubal) interprètent un large répertoire de chansons dont le rythme est souvent un mélange de rythmes latins, du jazz à la musique folklorique latino-américaine, en passant par la cumbia et le bambuco colombiens, la zamba argentine, le son cubain, ou le landopéruvien.
Elle a partagé la scène avec des artistes tels que Bonnie Raitt, John Mayer, Totó la Momposina ou Mercedes Sosa.
Son album "Solo es vivir" a été choisi par le Boston Globe comme l'un des dix meilleurs albums de 2003. Son album "Cantos de Agua Dulce" a été nominé au 2004 Latin Billboard Music Awards dans la catégorie Latin Jazz Album of the Year.

C'est un véritable honneur de recevoir cette très grande dame de la musique colombienne au Festival 2016.
Ne ratez pas son concert le dimanche 3 avril à 19h !

LA DAME BLANCHE au Festival 2016 !


Le rap, le reggae ou encore la nueva cumbia sont les terrains de jeux de prédilection de La Dame Blanche, artiste cubaine dont les musiques puisent leurs racines dans les cultures urbaines...

Venez danser au son de La Dame Blanche au Festival le samedi 2 avril à partir de 19h !

PIZKO au Festival 2016 !


Pizko Mc est un rappeur franco-chilien qui se mobilise régulièrement sur le terrain militant en soutien aux sans papiers, au peuple Mapuche, aux prisonniers politiques et contre les bavures policières.

Venez écouter son rap engagé au Festival le samedi 2 avril à partir de 19h !

ORLANDO POLEO Y EL TALLER LATINO au Festival 2016 !


El Taller Latino est un collectif qui rassemble des jeunes musiciens issus de groupes locaux comme Tamboral, Salsos+, Monsalve y Los Forajidos, entre autres, dirigés par le grand maître vénézuélien de percussion Orlando Poleo. Les différents parcours musicaux de chacun des membres de cette formation privilégiée fait de » El Taller Latino » une expérience musicale composée de rythmes latins à ne pas rater !

Venez danser avec eux au Festival le vendredi 1er avril à partir de 21h !

MONSALVE Y LOS FORAJIDOS au Festival 2016 !


Forajidos, littéralement «hors la loi», reflète le style musical de ce groupe né à Caracas, sous l’impulsion de Raul Monsalve et rassemblant musiciens vénézuéliens, colombiens et français. Leur répertoire est influencé par les rythmes traditionnels de la musique caribéenne et afro-vénézuélienne, mais aussi par des sonorités plus funky, alliant l'afro-beat au jazz.

Venez les applaudir au Festival le dimanche 3 avril à 21h30 !





jeudi 24 mars 2016

VANNY JORDAN au Festival 2016 !


Vanny Jordan est un chanteur auteur- compositeur franco-colombien. Cet artiste sait transmettre une ambiance chaleureuse, faire danser les amateurs de musique de tous bords, en offrant un univers festif propre à l’esprit latino.

Vanny Jordan nous fera danser au Festival le samedi 2 avril à partir de 21h !


ROHAN HOUSSEIN au Festival 2016 !


Rohan Houssein est un artiste français d’origine syrienne. Ses toiles, ses réalisations audiovisuelles, son rap géo-poétique et ses vêtements Deysham sont les multiples cordes d’un luth qui vibrent en harmonie, afin de promouvoir un message d’universalité, d’amour et de paix. Il a récemment sorti un EP intitulé « The World is Yours » disponible sur les plateformes de téléchargement légal. Son dernier single Etat Pacifique a pour but de récolter des fonds pour des ONG actives de la Syrie à la Méditerranée.

Venez écouter le rap engagé de Rohan Houssein au Festival le samedi 2 avril le 19h à 21h !




CUMBIA & CARDON au Festival 2016 !


Rythme né sur la côte caribéenne colombienne d'une fusion des cultures amérindienne, africaine et espagnole, la cumbia est l'expression d'un patrimoine culturel ancestral. Incarnant le métissage, ce rythme musical est devenu au fil des époques et des mélanges un langage universel sur le territoire latino-américain. 

Créé en 2015 par le percussionniste Fabian Suarez, Cumbia & Cardon se démarque par son attachement à conserver un répertoire authentique et populaire qui fait vivre les rythmes traditionnels de la côte caraïbe colombienne : cumbia, porro, chalupa, mapale, bullerengue, fandango...
Un mélange explosif de tambours afro-colombiens et de fanfare de rue caribéenne qui invite à la danse, à la transe. Jeunes et originaires de Colombie pour la plupart, les membres de Cumbia & Cardon incarnent la nouvelle génération des 'cumbieros' parisiens. 

Pour se déhancher au son de Cumbia & Cardon, c'est au Festival le samedi 2 avril à partir de 21 heures !


JIM LOPEZ & LA NUEVA EDICION au Festival 2016 !



Jim Lopez & La Nueva Edicion

Groupe de salsa et de folklore colombien créé par Jim Lopez, La Nueva Edicion est basée à Paris, et formée de musiciens venus des quatre coins de la Colombie.
Sur scène, ils insufflent une énergie festive communicative, unanimement saluée par leur public. Spécificité sur la scène salsa française, leur répertoire est composé en majorité de compositions originales, et non de reprises.
Présents régulièrement sur les scènes salsa parisiennes (La Peña Festayre, Le Pan Piper, La Casa Cubana, O’Sullivan…), le groupe est aussi un habitué des festivals “latinos” du sud de la France. Ils ont notamment fait danser le public de Pamiers, dans l’Ariège (Fiesta à Pamiers, juillet 2012), et de Vic-Fezensac, dans le Gers (Tempo Latino en 2012 et 2013), où leur prestation a été récompensée par le prix de la Conga au meilleur orchestre révélation.
Son nouvel album, “Canto a mi tierra”, est disponible depuis décembre 2013.

Jim Lopez


Percussionniste de Yuri Buenaventura durant de nombreuses années et accompagnateur de pointures de la salsa mondiale lors de leurs tournées européennes (Grupo Niche, Tito Nieves, Cano Estremera, etc.), Jim Lopez est à la tête de sa propre aventure musicale depuis maintenant sept ans.
Né à Buenaventura, grand port de la côte Pacifique de la Colombie et berceau historique de la salsa dans le pays, il met ses talents de compositeur et d'arrangeur au service d'histoires qui lui tiennent à cœur.
A travers la salsa, les rythmes traditionnels de sa région (currulao) et les musiques actuelles (rap, reggaeton), il raconte la chaleur humaine et le goût de la fête de sa terre (« Almas libres »), le périple des jeunes en quête d'un avenir meilleur (« La Caleta »), les lumières de sa ville d'adoption (« Paris, ciudad luz ») ou encore les ponts musicaux entre l'Afrique et l'Amérique latine (« Su majestad el tambor »).


Jim Lopez & La Nueva Edicion feront danser le Festival samedi 2 avril à partir de 21 heures !